Une lueur rose teinte, anime le visage octogénaire, en efface les raides, en avive les yeux. C’est la douce, la tendre résurrection, sous un rais de soleil, d’un paysage d’hiver.